Quelles sont les zones du corps qui travaillent à l’aide d’un tapis de course ?

La pratique du tapis de course a une influence particulière sur certaines parties du corps, sur des zones précises, et il est donc important de connaître quels sont les muscles qui sont sollicités, quelles sont les parties du corps qui travaillent le plus, et celles qui sont aussi le plus sollicitées…Pour répondre à ces questions, nous nous intéressons ici, plus en détails, sur la pratique du tapis de course.

Les zones sollicitées du corps le sont de façon spécifique pour chaque activité sportive. Il en est donc de même lorsque vous marchez ou courez sur votre tapis de course.

Le travail sur le corps produit par le tapis de course

Les muscles et les zones du corps à la pratique du tapis de course ne sont pas sollicités de la même façon. Chaque pratique sportive apporte ses caractéristiques sur les effets engendrés sur la silhouette et sur la musculature en général.

Tout d’abord, les membres supérieurs qui incluent donc, les bras, les avant-bras et les épaules ne sont pas énormément travaillés à la pratique du tapis de course.

Par contre, le tapis de course offre un bon travail sur les muscles et les parties du corps qui représentent le tronc et le bassin, donc, la poitrine ou les pectoraux, le ventre et aussi le dos. Les abdominaux, droits, obliques, transverses, de même les muscles du dos comme les trapèzes, grand dorsal, rhomboïdes, infras-épineux et grand-rond, sont de même sollicités.

Naturellement, et cela va de soi quand on pense tapis de course, les membres inférieurs que sont les cuisses, les mollets et les fessiers, sont très sollicités par le travail pratiqué sur un tapis de course. Le travail des fessiers porte sur les muscles dits grand fessier, moyen fessier et petit fessier. Pour les cuisses, ce sont les quadriceps situés à l’avant de la cuisse, composés eux-même des muscles fémoraux, qui sont très sollicités et qui travaillent avec assiduité. Les muscles ischio-jambiers qui eux, concernent la face arrière des cuisses et concernent 4 muscles précis, biceps fémoral, semi-tendineux et semi-membraneux travaillent également. Les muscles des mollets, dénommés triceps sural et les faisceaux musculaires, soléaire et jumeaux, se mettent également en action avec la pratique du tapis de course. Toutes ces parties travaillées à l’aide du tapis de course ont des influences sur les zones du corps, en termes de flexion et d’extension.

Le tapis de course présente donc une activité intense et notamment, vous l’aurez bien compris sur les membres inférieurs et surtout les fessiers, les cuisses et les mollets.

Le travail abdominal n’est pas en reste grâce à la position du tronc sur le tapis de course. En effet, ce maintien permanent du tronc porte aussi ses fruits.

La bonne pratique d’un tapis de course

La bonne pratique sur un tapis de course nécessite de savoir s’entraîner correctement sur cet appareil. Afin de tirer les meilleurs bénéfices sur les parties du corps et sur les muscles sollicités par ce travail, ces efforts, il convient donc de respecter les règles.

Selon vos objectifs qui peuvent être très différents, entraînement sportif, rééducation, perte de poids, affiner la silhouette, ou tout simplement pour se maintenir en forme, il faut pratiquer correctement.

Il reste toujours prudent d’avoir un avis médical au préalable afin d’éviter des blessures ou des contre-indications, car le travail du tapis de course nécessite des sollicitations importantes au niveau du travail cardio-vasculaire, des articulations et des membres inférieurs surtout.

Ensuite, il faut toujours adopter des chaussures compatibles avec cette pratique, donc des chaussures qui tiennent compte des zones d’appui du pied.

Le lieu d’entraînement doit être bien adapté, avec une bonne aération, de l’espace, un bon éclairage.

Les contre-indications sont valables en cas de problèmes d’articulations ou musculaires, surtout au niveau du dos et des genoux, des chevilles, mieux vaut alors un vélo elliptique.

Un bon entraînement de tapis de course varie selon les objectifs de chaque personne, il convient donc et en fonction d’adapter la durée et la fréquence des séances. Généralement, une pratique de trois entraînements par semaine à raison de 30 à 45 minutes par séance est une bonne moyenne.

Enfin, la pratique du tapis de course porte aussi des influences sur des parties du corps plus intimes, notamment chez les messieurs en termes de testostérone, ainsi et pour ceux qui cherchent à booster leur côté bestial , lisez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *